LaCNAD (Langues et Cultures du Nord de l’Afrique et Diasporas) est une unité créée dans le cadre du contrat 2006-2009 de l’INALCO. 
Elle résulte du regroupement de trois entités préexistantes couvrant le domaine berbère (Centre de Recherche Berbère, ex EA 3577), le domaine arabe maghrébin (Centre de Recherche sur l'Arabe Maghrébin, ex EA 3575) et le domaine judéo-maghrébin (Langues et Cultures Juives du Maghreb et de la Méditerranée Occidentale, ex Groupe de recherche INALCO). 


Le LACNAD a pour mission : « l’étude des langues et cultures locales du Nord de l’Afrique (domaines berbère, arabe maghrébin et judéo-maghrébin), dans leurs localisations originelles comme en diasporas, notamment en Méditerranée occidentale et en Europe. » [Extrait des statuts].


L’importance accordée, pour les trois domaines constitutifs, aux problématiques de ces langues et cultures et aux populations qui les véhiculent en Europe et en Méditerranée occidentale (Malte, arabe maghrébin et berbère en France et en Europe, langue et culture judéo-maghrébines en Europe, judaïsme ibérique…) justifie la présence du terme « Diasporas » dans la dénomination de l’équipe. Cet aspect de l’investissement scientifique de l’unité est fortement encouragé et soutenu dans le cadre de la problématique "Langues de France" par le Ministère de la Culture (DGLFLF).

 

Le LACNAD poursuit son activité dans trois champs disciplinaires : la linguistique, la littérature et la civilisation. Cette activité est menée selon la série d’axes et problématiques transversaux définis en 2006 lors de la constitution du Lacnad. Ils ont été actualisés et précisés à partir de 2009 particulièrement après l’évaluation de l’AERES dans le sens d’une plus grande intégration des trois composantes.