Le foeticide, une administration impensable de la mort ?

Abstract : Le fœticide provoque la mort fœtale in utero en cas d'interruption de la grossesse pour motif médical au-delà du seuil de viabilité. Les soignants concernés, interrogés lors d'une enquête, vivent ce geste comme une transgression à la limite du tolérable. Les registres de justification mobilisés apparaissent comme des rationalisations bancales, notamment la figure imposée mais indéfendable d'une euthanasie prénatale. Les analyses contemporaines de la biopolitique ne parviennent pas davantage à lever les contradictions d'un dispositif complexe. L'hypothèse proposée ici est qu'il renvoie à une forme de pouvoir dispersée dans la diffusion anonyme de la norme et à une biopolitique devenue qualitative, qui évolue du faire vivre au faire vivre bien.
Complete list of metadatas

https://hal-univ-paris8.archives-ouvertes.fr/hal-00983764
Contributor : Haki Shtalbi <>
Submitted on : Friday, April 25, 2014 - 4:54:10 PM
Last modification on : Friday, September 13, 2019 - 3:40:04 PM

Identifiers

Collections

Citation

Catherine Allamel-Raffin, Dominique Memmi, Thierry Rusterholtz, Jean-Christophe Weber. Le foeticide, une administration impensable de la mort ?. Sociétés contemporaines, Presses de Sciences Po, 2009, pp.17-35. ⟨10.3917/soco.075.0017⟩. ⟨hal-00983764⟩

Share

Metrics

Record views

122