Questions for site spectific dance studies - Archive ouverte HAL Access content directly
Habilitation À Diriger Des Recherches Year : 2019

Questions for site spectific dance studies

Questions pour une étude de la chorégraphie située

(1, 2)
1
2

Abstract

This professorial thesis introduces to the main axes of my research (from 2005 to 2018) on western modern and contemporary dance. The first volume is organised in five chapters: aesthetics, historical approaches, spatiality as the main topic, composition, dance artist writings. Each chapter displays the path that drives my research toward site-specific dance, involving the five successive following issues: 1.How to analyse choreographies, where there is no more dance to look at? (Chapter 1) 2.How to write a site-specific dance history, when source documents fail to report the specificity of their materiality? (Chapter 2) 3.Which kinds of relationships can a choreographic work establish with a non-theatrical situation ? (Chapter 3) 4.How situations can be composed based on choreographic actions? (Chapter 4) 5.How dance artist writings or dance artist books make appear environments that combine site dances and written experiences? (Chapter 5) The thesis brings to light the circumstances and conditions of this research : decisive artistic and intellectual encounters, the context of the dance field, and the rise of dance research itself throughout the past twenty years. The second volume compiles a selection of 43 texts (articles or book chapters) published from 2005 to 2019. There are an additional five supplementary books to this volume : •Figures de l’attention. Cinq essais sur la spatialité en danse (Xavier Le Roy, Yvonne Rainer, Olga Mesa, Boris Charmatz, Merce Cunningham), Dijon : les presses du réel, 2012, 325 pages. •Projet de la matière – Odile Duboc. Mémoire(s) d’une œuvre chorégraphique, Pantin/Dijon : Centre national de la danse/les presses du réel, 2007, 208 pages. •25. Odile Duboc, Françoise Michel : 25 ans de création, Belfort : éd. Centre chorégraphique national de Franche-Comté à Belfort, 2007, 66 pages. •Françoise Michel, Julie Perrin (dir.), Odile Duboc. Les mots de la matière. Écrits de la chorégraphe, Besançon : Les Solitaires intempestifs, 2013, 251 pages. •Emmanuelle Huynh, Denise Luccioni, Julie Perrin (dir.), Histoire(s) et lectures : Trisha Brown/Emmanuelle Huynh, Dijon : les presses du réel, 2012, 343 pages.
Cette habilitation à diriger des recherches intitulée « Questions pour une étude de la chorégraphie située » présente les principaux jalons, de 2005 à 2018, d’une recherche sur la danse contemporaine occidentale. Elle est composée de deux volumes. Le second rassemble une sélection des publications entre 2005 et 2019 (quarante-trois articles ou chapitres d’ouvrage), à laquelle il faut ajouter cinq ouvrages publiés joints à part. Le premier volume propose de réfléchir au trajet qui conduit aujourd’hui à travailler sur la chorégraphie située, c’est-à-dire sur des œuvres et des pratiques qui font du lieu et de la situation le ressort de la démarche artistique. Il s’organise en cinq chapitres, afin de rendre compte des différentes approches à travers lesquelles l’art chorégraphique a été envisagé et de cinq questions qui animent précisément la réflexion sur la chorégraphique située. L’esthétique de la danse est le cadre premier à partir duquel se définissent la posture de recherche et l’examen de la relation spectaculaire. Pourtant, la chorégraphie située met bien souvent à mal les conditions mêmes d’une analyse esthétique et incite à repenser la façon dont une œuvre nous regarde, en invitant plutôt à réfléchir à ce que serait une analyse chorégraphique de la situation. Ce cadre esthétique ouvre en effet à une première question : comment écrire sur des œuvres chorégraphiques qui n’offrent plus de danse à regarder ? Deuxièmement, une démarche historique s’est affinée au fil de recherches successives allant du modèle monographique à l’enquête documentaire, en passant par l’approche transculturelle. Elle engage aujourd’hui une réflexion sur l’histoire et les archives de la chorégraphie située : comment appréhender une histoire de la chorégraphie située alors que la documentation des œuvres ou des pratiques échoue le plus souvent à rendre compte de leur matérialité propre ? Troisièmement, l’approche problématisée autour de la spatialité constitue le cœur de cette synthèse : elle permet de penser l’articulation entre espace et attention. Il s’agit de réfléchir aux formes spatiales de l’art chorégraphique et aussi aux modes d’existence que ces formes sont susceptibles d’inventer. Lorsque la chorégraphie située, en particulier, propose de s’engager en acte avec l’espace, elle invite à saisir des dimensions à chaque fois spécifiques de la situation. De là découle une troisième question : quelles relations une œuvre chorégraphique peut-elle établir avec une situation non-théâtrale ? Quatrièmement, l’enquête sur la fabrique des œuvres, conduite selon différentes méthodologies de travail depuis 2005, vise une meilleure compréhension des pratiques dansées et chorégraphiques. Elle invite alors à réfléchir plus précisément aux façons dont la chorégraphie située compose avec le réel : comment des situations sont-elles composées à partir d’un acte chorégraphique ? Enfin, la réflexion sur la place et la poétique des discours d’artistes chorégraphiques constitue une façon d’approfondir la compréhension des enjeux de la danse, mais aussi de dévoiler les formes écrites et éditoriales par lesquelles elle se manifeste également. Il s’agit alors de se demander comment ces formes nous donnent à voir des mondes, surgis de la rencontre des expériences dansées et de l’exercice même d’écrire. Autrement dit, comment se noue l’analyse des écrits et des livres d’artistes chorégraphiques à une recherche sur la chorégraphie située ? Cette synthèse rend ainsi compte de cinq mouvements qui permettent de tisser les différents aspects d’une recherche sur la chorégraphie située. Chacun de ces mouvements répond à une logique propre, à des circonstances particulières qui ont orienté la recherche. En effet, la synthèse revient sur les conditions de son développement : les rencontres artistiques et intellectuelles déterminantes, le contexte même du champ chorégraphique et les questions que les œuvres ou les artistes soulèvent, enfin l’essor des études et recherches en danse depuis vingt ans sans lequel cette recherche n’aurait pas vu le jour.
Fichier principal
Vignette du fichier
Perrin_2019_HDR_vol1.pdf (2.55 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

tel-02208299 , version 1 (31-07-2019)
tel-02208299 , version 2 (28-08-2019)

Identifiers

  • HAL Id : tel-02208299 , version 2

Cite

Julie Perrin. Questions pour une étude de la chorégraphie située : synthèse des travaux 2005-2018. Musique, musicologie et arts de la scène. Université de Lille, Centre d'Etude des Arts Contemporains (CEAC) - EA 3587, 2019. ⟨tel-02208299v2⟩
963 View
4751 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More